RECONNAISSANCE
EnQuête pour réellement devenir Soi

 

 

VOUS ÊTES PRÉCIEUX !

 

Prenez véritablement conscience que sur les sept milliards d’humains qu’il y a en ce moment sur terre, il n’y en a pas un seul pareil à vous-même, pas plus qu’il y en a eu un similaire depuis 300.000 ans qu’il y a les Homo sapiens et même en 4 millions d’années environ que les premiers hominoïdes sont apparus sur terre. Même s’ils n’étaient pas très nombreux à ces époques lointaines, depuis toutes ces milliers d’années, cela représente des milliards. Il n’y aura pas non plus un autre ‘vous-même’ dans les temps à venir. Jamais au long des milliers d’années passées et futures, parmi les milliards d’individus de toute l’histoire de l’humanité, personne n’a été ou ne sera identique à qui vous êtes individuellement maintenant. De tout temps et à jamais !

Si chacun est aussi rare et exceptionnel que cela, je pense que nous pouvons dire de chacun qu’il est très précieux !
Regardez vous-même et tous les êtres comme des ‘prototypes’ uniques, pour l’infinité des temps.

Prenez-vous en considération ainsi que l’autre avec respect !

Dans notre société capitaliste, ce qui fait le prix des choses est leur rareté, alors imaginez la valeur que vous avez, quand on pense à ce que peut coûter un tableau de Picasso ou de Van Gogh – ils se monnayent des millions d’euros. Et quel serait le prix de la Vénus de Milo, si elle était à vendre ? Probablement des millions également. Selon ces critères et « barèmes », combien coûteriez-vous ? Alors qu’un tableau de Picasso ou de Van Gogh peut être copié. Tout comme peuvent être faits des moulages de la Vénus de Milo ou d’autres sculptures. D’ailleurs de nombreux tableaux et statues sont reproduits et en vente dans les boutiques des musées où ils sont exposés. Mais pour Vous, c’est tout à fait impossible !

Pourtant, bien souvent vous prenez plus en considération des objets, vous faites bien plus attention à des choses, qu’à vous-même !

N’avez-vous jamais eu ou rencontré des gens avec des réactions comme celles-là ?
Par exemple : « Ah ! Une rayure faite sur la portière de la voiture ! Ça va rouiller ! Quel est le con qui a fait cela ? » Et ils vont alors gratter, poncer, repeindre, polir, astiquer. Ou encore  « Attention ! Le vase de la grande tante, j’y tiens comme à la prunelle de mes yeux. »

Incroyable, mais hélas vrai, vous vous accordez souvent beaucoup moins d’importance !

Certains d’entre vous vont manger n’importe quoi, même des aliments que vous digérez mal, ‘gloupp ! gleurk !’ On pourrait penser : « C’est la première fois qu’ils en mangent, ils ignoraient qu’ils ne le digéreraient pas », mais vous recommencez, vous mangez, buvez, fumez, faites des choses que vous savez néfastes pour votre santé. Vous ne vous aimez pas beaucoup.
Soyez bon avec vous-même.

Évitez de manger trop de viande et de poisson. Cela baisse votre taux vibratoire. Vous ingurgitez toutes les toxines physiques : l’adrénaline qui se déverse dans le corps des animaux quand on va les abattre parce qu’ils le sentent et ont peur et les toxines psychiques d’angoisse, de haine et de violence.
Cela sera également mieux pour la terre qui est déboisée sur de gigantesques surfaces traitées ensuite avec des engrais et pesticides nocifs pour faire pousser soja et maïs -souvent o.g.m.- dont sont nourris ces milliards de vaches, de porcs et de poulets. Ils sont également gavés de produits chimiques, de viande d’équarrissage, d’hormones qui polluent les nappes phréatiques.
La mer aussi commence à être très polluée.
Tout cela rend malade.
Une alimentation saine est plutôt végétarienne. Veillez à ne pas être en carence de protéine, de minéraux… Informez-vous. Mangez beaucoup de légumes, des légumineuses et des céréales complètes et bio, des amandes, des fruits aussi. Privilégiez le Bio. C’est plus cher, mais vous économiserez sur la viande, les charcuteries et les poissons que vous ne mangez plus ou rarement. Mâchez longuement et avalez chaque bouchée en conscience. Ces bons aliments nourrissent votre corps sainement et vous apportent santé et vitalité.
Rappelez-vous : Vous êtes en quelque sorte le ‘fruit’, la résultante de ce que vous mangez, parce que vous vivez par la nourriture que vous avez consommez.

Parfois, vous ne respectez absolument pas vos propres rythmes.
Le soir, alors que vous êtes fatigués, au lieu d’aller vous coucher, grands bâillements « Haaahhh ! Haaahhh ! – votre corps vous dit : « Va te coucher, je dois me reposer. » vous allez tout de même rester à regarder à la télévision un film que vous trouvez nul, juste pour vérifier s’il est aussi mauvais jusqu’à la fin. Ou une émission inintéressante que vous critiquerez. Mauvais prétexte : « Si je me couche maintenant comme les poules, et que je travaille dans la journée, quand est-ce que je vis ? »
Vous baillez à vous décrocher la mâchoire selon l’expression. Votre corps insiste : « Je n’en peux plus, je dois me recharger ! »

Savez-vous que c’est la nuit, quand vous dormez que votre corps rétablit les équilibres, remet à jour ses paramètres, tant physiques (organes, flux énergétique…) que psychiques ou émotionnels, (souvenirs à conserver en mémoire, à stocker dans l’inconscient…)

Peut-être que la solution est d’aller se coucher un soir à 21 h, de bien dormir pour récupérer. Et le lendemain en meilleure forme, bien reposé, de passer une soirée en étant vraiment présent, et pas seulement le corps avachi sur le canapé et l’esprit déjà endormi en quelque sorte.

Il y a beaucoup d’exemples comme cela de non-respect et de non-amour de soi-même. En confidence intime, ne vous est-il jamais arrivé de vous retenir d’aller faire pipi alors que vous en aviez envie ? Les toilettes étaient libres, vous aviez juste la flemme, et pourtant cela n’était pas confortable. Si encore vous pouviez vous dire : « Je prends sur moi cinq minutes et puis ça va passer. » Mais pas du tout, il va tout de même falloir y aller. Et pendant tout ce temps, vous n’êtes pas à votre aise, vous êtes contracté. Ou bien vous avez froid, vous avez la fainéantise d’aller prendre un pull-over dans le placard et vous restez là à frissonner, tout crispé. Ou encore, vous n’allez pas chercher un verre d’eau alors que vous avez soif, la bouche toute sèche…
Cela ne vous est-il jamais arrivé ce genre de non-attention à vous-même ?

Soyez vigilants d’instant en instant pour faire au maximum de ce qui est en votre pouvoir pour que votre quotidien soit bien, harmonieux, plaisant et juste pour vous-même. Cela n’est pas égoïste. Si vous avez de l’argent, réjouissez-vous avec gratitude de ce qu’il vous permet de posséder et de faire avec. Il y a aussi et heureusement beaucoup de choses que vous pouvez faire vous-même pour être heureux qui ne coûtent pas d’argent. Dans un cas comme dans l’autre, assurez-vous bien évidemment, que cela ne va pas gêner ou être préjudiciable à autrui.

Pourquoi ne le feriez-vous pas ? Imaginez ce que vous seriez prêts à faire, à acheter, à organiser pour une personne que vous considérez comme des plus importantes pour faire bonne figure ou l’honorer si elle venait à vous rendre visite, que cela soit un homme politique, un artiste, un grand professeur ou même tout simplement s’agit-il de votre belle mère ou de certaines relations.

Pourtant la personne la plus importante de votre vie, c’est vous-même, puisque c’est vous qui vivez votre vie !
Et vous devez vous supporter toute votre vie, vous ne pouvez pas vous échapper de vous-même. Alors autant que vous soyez votre propre bonne compagnie.
Faites tout ce qui est possible pour cela.

Parfois aussi, vous pouvez avoir une telle admiration pour quelqu’un, pour ses qualités, talents, prouesses, dévouement, spiritualité, que vous en venez à penser :
« Si tous les gens étaient comme lui, eh bien, le monde s’en porterait mieux. Ce serait le paradis sur terre. » Faux ! Imaginez sept milliards d’abbés Pierre ou de Zidane, il ne pourrait pas y avoir de vie humaine sur terre. C’est impossible.

La vie existe par sa très grande variété. Vous avez votre place et votre rôle à jouer – à être ! Et c’est une belle place et c’est un beau rôle, car il est indispensable à Tout ce qui est !

Faut-il encore Être et vivre Votre vie. Allez découvrir l’expression de la Vie en vous. Vous êtes tous différents et c’est très certainement fait exprès.

Souvent vous faites votre propre malheur. Bien des fois, vous pourriez vous éviter des inconforts. Mais sous prétexte que ce sont des petites choses, et que vous considérez qu’aujourd’hui est un jour ordinaire, vous n’y accordez pas d’importance. Par paresse, plus que par véritable détachement serein.

Mais c’est quoi votre Vie ? Ce n’est pas seulement ces quelques exceptionnels événements, grandes situations que vous venez à vivre : « Il y a trois ans, il s’est passé cela, c’était extraordinaire. » ou « Peut-être dans six mois, il se passera telle autre chose de fantastique ou de terrible. » C’est cela aussi, mais c’est surtout l’ensemble et l’addition de tous ces « aujourd’hui » ! Demain sera un nouvel « aujourd’hui » suivi d’un autre « aujourd’hui ».

En vérité, Aujourd’hui est le seul jour qui soit réel. Et c’est le seul que vous vivez vraiment. Tout le reste n’est que passé ou de l’avenir !

Si vous ne prêtez pas attention à vous-même, qui va le faire à votre place ? Qui mieux que vous peut savoir ce qui est bien ou juste pour vous ?

Et plus vous vous prenez en considération, plus vous cheminez vers l’amour de vous, avec bienveillance mais sans complaisance. Vous devenez alors comme un soleil d’Amour.
Et le soleil ne juge pas ; il ne regarde pas sur terre en pensant : « Celui-ci est sympathique, je l’éclaire, celui-là est trop niais, je lui fais de l’ombre. » Non, le soleil rayonne de sa lumière, de sa chaleur et permet la vie.

Tout autant lorsque vous vous aimez vous-même tout entier, vous rayonnez l’amour sans juger ni vous, ni les autres, ni rien. Vous accueillez et acceptez ce qui est, sans aucune frustration ou déception puisque vous n’êtes plus dans l’attente de l’amour de l’autre pour vous aimer vous-même, cela donne un grand sentiment de liberté.